Imprimer Revue EP&S n°6 - Janvier 1951

  • Code : 70006-48
  • Livres

LA MÉDAILLE D'OR DE L'ÉDUCATION PHYSIQUE à M. Gaston ROUX

Il y a quelques semaines, au cours d'une réunion amicale, M. André Morice, secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports, a remis à M. Gaston Roux, Directeur général, la Médaille d'Or de l'Education physique.
Qu'en cette circonstance, M. Gaston Roux veuille bien recevoir ici l'hommage affectueux de notre Comité, qu'il préside depuis sa fondation.
En quelques mots, M. André Morice avait, au cours de la cérémonie, retracé l'?uvre accomplie par le Directeur général de la Jeunesse et des Sports qui consacra toute son activité à mettre à la disposition des jeunes les moyens nécessaires à leur formation physique et à l'expression de leur personnalité. M. Gaston Roux, qui fut à l'origine de la création de la Médaille d'honneur de l'Education physique (ce qui fait mieux comprendre pourquoi il ne la reçoit que maintenant), fut l'un des fondateurs de l'Ecole normale supérieure d'Education physique où sont formés les professeurs de l'enseignement du second degré.
Participant depuis 1927 à tous les ministères de l'Education physique et des Sports, il collabora en particulier avec Léo Lagrange qui lui confia l'établissement d'un plan d'équipement sportif de la France, plan actuellement en voie de réalisation.
C'est lorsque la Direction de la Jeunesse fut réunie à celle des Sports sous son autorité qu'un programme d'éducation populaire fut mis sur pied ainsi qu'une véritable politique d'implantation, d'équipement et d'encadrement des colonies de vacances.
Rappelons d'ailleurs à cette occasion que cela fait cinq ans. depuis 1946, que M. Gaston Roux est à la tête de la Direction générale de la jeunesse et des Sports ; et c'est à son action persévérante que M. André Morice rendit hommage au cours d'une cérémonie sympathique à laquelle de nombreux amis du Directeur général avaient tenu à assister.

« RYTHMES »
AU PALAIS DE CHAILLOT

Le gala « Rythmes », organisé par la Direction générale de la Jeunesse et des Sports, sous la présidence de M. André Morice, secrétaire d'Etat, a remporté un très gros succès et les organisateurs durent refuser l'entrée à plusieurs centaines de personnes.
Cette manifestation a mis parfaitement en valeur les efforts faits en faveur de l'Education physique dans l'Enseignement, en particulier pour l'Education rythmique féminine.
Quatre cours complémentaires de la Seine, les lycées Victor Duruy et La Fontaine participaient à ce gala, ainsi que les Ecoles normales supérieures d'Education physique. Les productions furent remarquables. Toutes seraient à citer et leur succès auprès du public fut considérable.
Gros succès aussi rencontré par une heureuse présentation des danses populaires françaises avec les Amis des Arts populaires, par les chanteurs noirs de Keita Fobeda et par Babe Wallace qui, avec les duettistes Juan et Carlos, caractérisèrent différentes expressions spontanées du rythme unies à la musique et à la danse.
Enfin, notons la valeur du film « Rythme », scénario et commentaire de Christian Dujean et de Marie-Thérèse Eyquem, accompagnement musical de Jean Wiener, montage André Gaudier. Les manifestations du rythme dans la nature et la vie y servent de prélude aux manifestations du rythme qu'on retrouve dans tous les gestes sportifs.
De nombreuses personnalités assistaient à cette séance qui constitue une propagande de qualité pour l'Education physique et le Sport.

LÉGION D'HONNEUR

La Croix d'Officier de la Légion d'honneur a été remise dans les Salons du Cercle interallié à M. Henri Schumacher par M. Gaston Roux. Le Directeur général de la Jeunesse et des Sports a rappelé en termes émouvants la belle carrière de sportif et de résistant de M. Henri Schumacher.
De nombreux dirigeants des sports français assistaient à cette manifestation d'amitié.
La Croix de la Légion d'honneur a été remise à maître Battesti, qui dirige la section d'escrime à l'I.N.S., par M. le docteur Jacquet, directeur de l'Institut national des Sports

ANCIENS DE JOINVILLE

M. André Morice, secrétaire d'Etat, a présidé l'annuel banquet des Anciens de Joinville. Le Ministre était accompagné de Mme André Morice, du Directeur général, M. Gaston Roux et du Directeur de Cabinet, M. Boucoiran.
Dans son allocution, M. André Morice a rendu hommage à la valeur professionnelle et à la valeur morale des moniteurs d'éducation physique. Il a confirmé qu'un projet de loi était déposé devant l'assemblée qui réglementerait la profession d'éducation physique et sportive. Il a également indiqué les préparatifs faits en vue de la célébration en 1952 du centenaire de l'Ecole de joinville.

THEATRE AMATEUR

Les épreuves du Concours du Théâtre universitaire et amateur, organisé par le Secrétariat d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports (Bureau de l'Education populaire) ont eu lieu à Paris du 21 au 27 mai.
Le jury, que présidait M. J.-J. Bernard, a attribué les récompenses suivantes :
Premier prix :
La Compagnie « La Rampe d'Ermont » (Seine-et-Oise), appartenant à l'Union artistique et intellectuelle des Cheminots français, pour un spectacle de farces qui comprenait :
« Le Testament du Père Leleu », de Roger Martin du Gard.
« Le Médecin volant », de Molière.
« Humulus, le Muet », de Jean Anouilh.
Deuxième prix :
La Compagnie d'art dramatique d'Alger, avec « Les Plaideurs » et « La force du pâté de la tarte », interprétée en « gromelots » par la troupe d'expression arabe qui a joué hors concours, en arabe, certaines scènes du «Malade imaginaire».
Les prix suivants furent remportés par les excellentes troupes : « Les Compagnons de la joie » de Douai, « Le Cercle Molière » de Nice, « Le Théâtre de la Rue » d'Alger, « Les joyeuses cigales » de Lyon, « Les quatre Dauphins » d'Aix-en-Provence.

ANCIENS DU FOOTBALL

M. Gaston Roux, directeur général de la Jeunesse et des Sports, a présidé une récente réunion des Anciens du Football. Cette association fondée par Geo Duhamel groupe tous les joueurs ayant pratiqué avant 1914 dans les équipes de 1re Division. Parmi ses membres, citons : MM. Bayrou, Gas-ton Barreau, Henry Delaunay, Colonel Desroys du Roure, Tunmer, Talbot, Van Hasselt, de l'Institut, le général Le gentil homme, etc...

LA REMISE DES CHALLENGES DU B.S.P.

Le 27 mai, au Secrétariat d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports, il a été procédé à la remise des Challenges attribués pour récompenses aux départements, établissements d'enseignement, associations sportives, centres d'activités physiques, e t c . , ayant fait un réel effort en faveur du Brevet Sportif Populaire.
M. Beslais, directeur général de l'Enseignement du 1er Degré, assistait à cette cérémonie que présidait M. Lacabanne, sous directeur des Sports, en présence des délégués des établissements et des meilleurs athlètes ayant contribué à la conquête des challenges.
Voici le palmarès :
Challenge du Président de la République
Département du Finistère : 23.781 reçus sur 29.350 présentés, soit 32,81 de candidats admis au B.S.P. pour 11.100 habitants.
Challenges du Ministre de l'Education nationale
A ? Etablissements masculins d'Enseignement
Ecole nationale Professionnelle de Saint-Etienne : 173,34 Points . 1.277 candidats admis au B.S.P. sur 1.326 présentés.
B ? Etablissements féminins d'Enseignement
Lycée de Jeunes filles de Quimper : 144,80 points. 448 candidates admises au B.S.P. sur 495 présentées.
C ? Centres d'activités physiques d'Entreprises, Interentreprises et Ruraux
Centre d'activités physiques de la Société alsacienne de Constructions mécaniques de Mulhouse.
163 candidats admis au B.S.P.
Challenges du Directeur général de la Jeunesse et des Sports
A ? Associations sportives
« Sports Olympiques Féminins » de St-Etienne, 1.399 candidates admises au B.S.P. sur 1.500 présentées.
B ? Armées de Terre, Mer et Air
« L'Ecole d'application du Génie, à Angers », 738 candidats admis au B.S.P., sur 802 présentés (moyenne de 94,64 au Challenge du nombre athlétique).
L'après-midi les délégations ont assisté au meeting international d'athlétisme organisé par le Stade Français en souvenir ce Pierre Bourdan, qui fut ministre de la Jeunesse, des Arts et des Lettres.

SPORT ET CINEMA

La Section d'Etudes et d'Information de la Direction générale de la jeunesse et des Sports a réalisé un film à l'occasion des Championnats d'Europe de Basket-Ball. Le premier montage de ce film a été présenté aux représentants de la Fédération française de Basket-Ball et de la presse sportive le 23 mai dernier.
Actuellement ont lieu les prises de vues d'un documentaire sur l'alpinisme réalisé avec l'active collaboration de Gaston Rebuffat, un des membres de l'expédition victorieuse de l'Annapurna. Le Service des Relations culturelles du Ministère des Affaires étrangères, le Commissariat général au Tourisme et la Direction générale de la Jeunesse et des Sports ont donné leur appui à ce film qui retracera « La Conquête de la Montagne ». L'Ecole de Haute-Montagne, les cadres de l'Ecole nationale de Ski et d'Alpinisme, et les membres de l'expédition himalayenne lui apporteront leur collaboration.
Bientôt doit sortir sur les écrans français un film sur la pratique du ski par les jeunes : « Jeunesse des Neiges », réalisé en grande partie avec l'aide de l'Union nationale des Centres de Montagne, et sous le patronage de plusieurs départements ministériels dont le Secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports.

A L'ECOLE NATIONALE DE SKI ET D'ALPINISME

A l'occasion du Rassemblement national des Moniteurs, le Challenge de la Fédération française de Ski, disputé le dimanche 22 avril entre les différentes Ecoles de Ski, a été remporté par l'équipe de l'E.N.S.A, devant les équipes de Mégève et Val d'Isère.
Il était précédemment détenu par l'Ecole de Mégève. L'équipe victorieuse était composée de MM. Angelier. Contamine et Villard. C'est un beau succès de notre Ecole Nationale.

SECOURS EN MONTAGNE

Le 16 mai 1951 s'est tenue au Secrétariat d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports, une réunion interministérielle relative à l'organisation du secours en montagne.
Assistaient à cette réunion, placée sous la présidence de M. Desroys du Roure, inspecteur général, outre les représentants de la Direction générale de la Jeunesse et des Sports et de l'Equipement sportif, les représentants des Ministères de l'Intérieur, de l'Air, des P.T.T., de la Guerre, des Travaux publics, M. Abel, sous-préfet de l'Isère ; M. Devies, président de la Fédération française de la Montagne et M. Michelet, secrétaire général de la Fédération française de Ski.
M. Germain, président de la Commission de Secours en Montagne de la Fédération française de la Montagne, brossa le tableau de l'organisation actuelle du secours en montagne, des résultats obtenus notamment lors des catastrophes aériennes de l'Obiou et du Mont-Blanc et exposa les besoins des sauveteurs.
D'importantes décisions ont été prises et en particulier celle relative à l'aide qui sera apportée au secours en montagne par différents départements ministériels (Intérieur - Air - Direction générale de la Jeunesse et des Sports) pour l'achat du matériel nécessaire aux sauveteurs et le remboursement des dépenses engagées lors des opérations de sauvetage.
Au cours de la réunion, lecture a été donnée d'une lettre du Consul de France à Québec, transmettant les félicitations et les remerciements des autorités canadiennes aux sauveteurs français qui se sont dévoués sans compter lors de la catastrophe aérienne de l'Obiou.

LE MONUMENT MARCEL CERDAN

Le 1er juin a été inauguré dans le hall principal du Palais des Sports, à Paris, le monument élevé par souscription publique à la mémoire de Marcel Cerdan.
Le monument consiste en une large plaque au centre de laquelle figure un médaillon présentant l'effigie très ressemblante de l'ancien champion du monde. Il est l'?uvre de François Cogné.
Le voile qui recouvrait le bas-relief fut enlevé par Ray Robinson et Laurent Dauthuille après que M. Jacques Goddet, M. Grémeaux, président de la Fédération française de Boxe, et M. Gaston Roux, eurent rendu hommage à la mémoire du grand champion disparu. « Marcel Cerdan, dit le Directeur général de la Jeunesse et des Sports, ce monument sera un rappel constant de votre exemple, une incitation au véritable esprit sportif que vous avez su incarner. Parmi les grandes figures du sport français, vous resterez à jamais l'une des plus populaires et des plus significatives et les foules sportives, qui ne sont pas oublieuses, sauront retrouver votre présence comme elles savaient applaudir vos exploits de champion et vos qualités d'homme. »

POUR LES VACANCES

Rappelez-vous que l'Union Nationale des Centres de Montagne met à votre disposition :
? ses nombreuses installations,
? le matériel indispensable,
? ses moniteurs qualifiés,
pour vous permettre de pratiquer toutes les activités alpines:
? randonnées,
? alpinisme,
? nautisme.
Pour tous renseignements, s'adresser :
? auprès des Services départementaux de la Jeunesse et des Sports,
? à ses services, 43, rue Raffet, Paris-16e.
L'U.N.C.M. met à votre disposition : tracts, affiches, films de ski et de montagne.
Les Francs et Franches Camarades ont mis au point des camps de vacances, à des conditions très avantageuses, destinés aux enfants ou aux adolescents de 14 à 17 ans ; camps sous tentes installés au bord de la mer ou en montagne : Océan, Côte d'Azur, Alpes, Pyrénées.
Leur durée est de 3 semaines ou 1 mois.
Renseignements : Fédération des F.F.C., 19, avenue Char-les-Floquet, Paris-7e.
Le Service académique de l'Académie de Grenoble a mis au point avec l'Office du Tourisme Universitaire (section régionale de Grenoble), deux circuits pédestres Grenoble- Nice et Grenoble-Thonon, susceptibles d'offrir aux jeunes adolescents (étudiants, scolaires, élèves du Technique et des Centres d'apprentissage, jeunes ouvriers et apprentis), la possibilité de vacances sportives.
Ces deux circuits utilisés par des groupes constitués (caravanes) amènent les jeunes pédestrians aux joies de la moyenne montagne :
(Chartreuse - Col des Aravis - Massif du Mont-Blanc - Brévent) circuit Nord.
(Col du Lautaret - Queyras - Massif de la Font Sancte), circuit sud, et aux activités nautiques (lacs du Bourget, d'Annecy et Léman pour le nord, Méditerranée pour le sud).
L'hébergement est réalisé le plus souvent en Auberges de la Jeunesse.
Une organisation complète est en place à l'O.T.U. de Grenoble pour recevoir les inscriptions, fournir les renseignements et régler toutes les opérations financières.

COLLECTIVITES D'ENFANTS

Un arrêté du 10 mai 1951 crée, auprès du Secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports, un Comité de Perfectionnement pédagogique pour le personnel encadrant diverses collectivités d'enfants et d'adolescents autres que les établissements scolaires et telles que les camps et colonies de vacances, les maisons et communautés d'enfants.
Le Comité est présidé par le Directeur général de la Jeunesse et des Sports.

ECOLE DE CANOE A PARIS

Un cours d'initiation et de perfectionnement, organisé par le Touring-Club de France, a lieu tous les mardis de 20 h à 22 h jusqu'à la fin juillet au Port de Plaisance de Paris.
Situé sur la rive droite, entre les ponts de la Concorde et Alexandre-III, ce Port de Plaisance est un centre de sport nautique où accostent des yachts de toutes nationalités et où les canoéistes peuvent soit garer, soit louer leur canoë.
Renseignements à la Péniche du T.C.F. amarrée au Port de Plaisance (Tél. : ANJou 39-99).

STAGE DE DANSE

Comme les années précédentes, Janine Solane organise cette année un stage destiné aux professeurs d'Education physique et de Danse ainsi qu'aux institutrices.
Il aura lieu du 16 au 28 juillet inclus.
Conditions : 4.500 frs dont 2.500 frs payables à l'inscription.
Renseignements : Janine Solane, 74, rue Notre-Dame-des- Champs, Paris-6e.

JOURNEE D'ETUDE SUR LE PROBLEME DE L'ATTITUDE

Cette journée, organisée à Ermont (Seine-et-Oise), le 3 juin 1951, par la Fédération française d'Education physique, sous la présidence du Dr A. Thooris, a obtenu un beau succès.
Georges Hébert avait tenu à honorer de sa présence cette manifestation.
Les divers conférenciers ont tous su intéresser l'assistance. Signalons, en particulier, l'exposé de M. Bellugue sur « Les Attitudes de maintien dans l'Histoire », illustré de projections et de croquis suggestifs au tableau noir. Le conférencier a eu le mérite de dégager l'importance des facteurs psychologiques et sociaux dans l'attitude, facteurs si souvent ignorés dans les études passées et même récentes.
Le Dr Haure, pour sa part, a repris les arguments exposés dans sa thèse, lesquels ne semblent pas avoir convaincu tous les auditeurs si l'on en juge par les échanges de vues qui ont suivi l'exposé.
Des démonstrations sur le stade ont émaillé la réunion. Les exercices de jonglages et lancers comme ceux de grimpers et d'escalades, par leur unité d'intérêt, ont eu l'air de plaire aussi bien aux exécutants qu'aux spectateurs.
Souhaitons, comme l'a annoncé le Dr Cavel, qu'une autre réunion du même genre aura lieu bientôt pour permettre de poursuivre cette étude dont l'intérêt est loin d'être épuisé.

LOI ASSURANT LA SECURITE DANS LES ETABLISSEMENTS DE NATATION

(. 51-662 du 24 mai 1951 ? J. O. du 31 ma.)
Article premier. ? Toute baignade d'accès payant doit, pendant les heures d'ouverture au public, être surveillée d'une façon constante par du personnel qualifié titulaire du diplôme d'Etat de maître sauveteur.
Art. 2. ? Toute personne qui donne des leçons de natation à titre onéreux doit être pourvue du diplôme prévu à l'article 1er.
Art. 3. ? L'exercice de la profession visée à l'article 2 peut être interdit par arrêté du ministre chargé des sports, lorsque le titulaire du diplôme n'est plus en état d'assurer des garanties suffisantes de technique et de sécurité.
Art. 4. ? Pendant un délai de deux ans à dater de la promulgation de la présente loi, les personnes visées aux articles 1er et 2 pourront être autorisées à maintenir leur activité même si elles ne possèdent pas le diplôme prévu à l'article 1e r.
Art. 5. ? Les infractions aux dispositions de la présente loi seront punies d'une amende de 12.000 à 60.000 frs.
L'établissement balnéaire ou la baignade pourra, en outre, être fermé par décision du tribunal.
En cas de récidive, il sera prononcé une peine d'emprisonnement de six jours à un mois et une amende de 30.000 à 120.000 frs ou l'une de ces deux peines seulement.
L'usurpation du titre prévu à l'article 1e r sera punie des peines portées à l'article 259 du Code pénal.
Art. 6. ? Les modalités d'application de la présente loi, notamment en ce qui concerne les conditions de délivrance du diplôme d'Etat de maître sauveteur, l'interdiction de l'exercice de la profession visée à l'article 2 et les dispositions transitoires seront déterminées par arrêté du ministre chargé des sports, après consultation des organisations professionnelles les plus représentatives et des fédérations intéressées.

Commentaires

* : Champ obligatoire.
 

EP&S vous propose

  • image description

    Livres : DOSSIER EP&S N°83 Corps et Climat scolaire

    Avant même les mots, les corps parlent ! Quand bien même rien ne s’est encore dit, leur seule présence structure l’espace et les relations. Une école soucieuse de ses élèves doit accorder une place, non seulement aux esprits, mais également aux corps.

    Fruit d’un partenariat entre la Délégation ministérielle de prévention et lutte contre les violences en milieu scolaire et les Éditions EP&S, cet ouvrage propose un dialogue entre praticiens, chercheurs et praticiens-chercheurs engagés dans cette réflexion.

    • La communauté éducative interpellée,
    • Temps, espaces et interstices,
    • Corps de profs, corps d’élèves,
    • En cours d’EPS aussi…

    Les quatre thématiques l’organisant révèlent à la fois la diversité et la complexité du sujet. Qu’il s’agisse de postures, d’attitudes, de déplacements, des corps en interaction, des corps en mouvement… ces contributions témoignent qu’une école bienveillante, soucieuse de développer un climat scolaire propice aux apprentissages doit faire sa place à ce grand absent, ce trop méconnu et trop souvent dénié dans l’enseignement : le corps !

    Préface : Éric Debarbieux

    Postface : Isabelle Queval

    J'achète à 28.00 €
  • image description

    Livres : Jeux et sports collectifs - Handicaps et activité physique

    Des solutions concrètes et opérationnelles pour tous les intervenants confrontés à la question des besoins éducatifs particuliers et de l'activité motrice, notamment lorsqu'ils accueillent un jeune en situation de handicap au sein d'un groupe de pratiquants dits valides. les jeux traités dans ce volume sont : les déménageurs, la balle aux prisonniers, la passe à 5, le jeu sans ballon, la thèque, Kin-ball, ultimate, basket-ball.

    J'achète à 18.00 €