Imprimer Revue EP&S n°1 - Janvier 1950

INFORMATIONS ADMINISTRATIVES

  • Code : 70001-38
  • Livres

INFORMATIONS ADMINISTRATIVES

RELEVE DANS LE B. O.
? Stages organisés à l'extérieur des Centres d'Education populaire et des Centres régionaux d'Education physique et sportive
(C. du 6 juin 1950 ; B. O. n° 26 ; 201 - J . S . ) .
? Réductions en chemin de fer à l'occasion de déplacements sportifs (C. du 30 mai 1950 ; B. O. n° 24 ; 304-Sd).
? Maxima de service des professeurs et des maitres d'éducation physique et sportive titulaires et délégués (D. du 25 mai 1950 ; B. O. n° 23 ; 214-J.S.).
? Collectif Plein-Air (C. du 17 mai 1950 ; B. O. n° 23; 9 0 - J . S. ) .
EXAMEN MEDICAL DES CANDIDATS ET DES CANDIDATES AU MOMENT DU CONCOURS POUR L'ATTRIBUTION DE BOURSES DE PREPARATION AU PROFESSORAT (1re PARTIE). (Entrée dans les sections préparatoires des Centres régionaux.)
Il a été constaté que les Commissions d'aptitude physique et morphologique avaient parfois à prononcer l'inaptitude physique de candidats qui avaient été admis antérieurement dans les Centres de préparation au professorat (lre partie) après avoir été reçus au concours cité en référence.
Il en résulte une erreur d'orientation professionnelle d'où perte de temps et d'argent, tout à fait préjudiciable aux intérêts de l'Etat comme à ceux des candidats intéressés.
C'est pourquoi j'ai décidé que les candidats seraient examinés par le médecin attaché au Centre régional dans lequel ils passent les épreuves du concours.
Il est bien précisé que cet examen médical n'a pas pour but de remplacer celui auquel procédera ultérieurement la Commission d'aptitude physique et morphologique et, en particulier, que les candidats n'ont pas à fournir, au moment du concours, les quatre certificats prévus par la circulaire 3023 C.M.S.-47.13.
Le médecin du Centre qui pourra, le cas échéant, demander l'examen d'un spécialiste, aura pour mission principale :
? soit de signaler à un candidat qu'il présente un motif évident et indiscutable d'inaptitude physique ;
? soit d'appeler son attention sur une insuffisance physique qui, si elle n'était pas corrigée avant son entrée au Centre, pourrait motiver son renvoi par la Commission d'aptitude.
Si, malgré l'avis du médecin, le candidat persistait dans son intention de poursuivre sa préparation au professorat, et s'il était reçu au concours, il lui serait donné connaissance des dispositions de la circulaire 2935/C.M.S., sur les Commissions d'aptitude physique et morphologique qui stipule :
« Le renvoi pourra être décidé dès la visite médicale d'entrée dans l'établissement s'il existe un motif évident et indiscutable d'inaptitude physique.
Toutefois l'intéressé sera avisé que son cas sera soumis sur pièces, à la Commission d'aptitude et qu'il pourra, s'il le désire, se présenter devant elle pour être examiné à nouveau. »
Dans les départements d'Outre-Mer, la visite dont il s'agit sera organisée, le cas échéant, par M. le Chef du Service départemental de la Jeunesse et des Sports et confiée à un médecin qualifié.
Le Directeur général de la Jeunesse et des Sports : Gaston Roux.
LE BILLET DE PLEIN-AIR
Les négociations entre le Secrétariat d'Etat à la Jeunesse et aux Sports et la S.N.C.F. qui se poursuivaient depuis plusieurs mois, viennent d'aboutir à un résultat tangible en faveur des pratiquants des activités de Plein-Air.
Une première série d'avantages a été obtenue pour les pratiquants de la Région parisienne.
La S.N.C.F. délivre, le dimanche, au départ des gares parisiennes, des billets individuels de Plein-Air, dits « Billets bon dimanche », comportant des réductions de prix de l'ordre de 40 à 50 % suivant les trains.
Ces billets de Plein-Air donnent accès : 1° à des trains spéciaux pour la forêt de Fontainebleau et celle de Chantilly avec arrêts en pleine forêt et retour à volonté, par les trains normaux ;
2° à des trains normaux pour des trajets conduisant vers 70 points environ choisis parmi les plus attrayants des forêts et des rivières des environs de Paris et, également, vers la mer.
Des facilités analogues, actuellement à l'étude, seront prochainement consenties pour les pratiquants du plein-air au départ des grandes villes de province.

INFORMATIONS DIVERSES

QUATRE JOURNEES DE JEUNES EN AVIGNON, LES 18-19-20-21 JUILLET 1950
Elles sont organisées à l'occasion du 10e anniversaire de la mort de Léo Lagrange, dans le cadre du festival d'art dramatique.
Dans la journée : démonstration des techniques d'Education populaire et de Sport.
En soirée, en plein-air, au Palais des Papes : les spectacles du Festival, animés par Jean Vilar.
A l'issue de ces journées seront organisées des excursions en Provence.
Un village ce toile, un terrain de camping et un restaurant communautaire sont prévus.
Pour tous renseignements, s'adresser au Service de la Jeunesse et des Sports de chaque département.
COMMEMORATION DU Xe ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE LEO LAGRANGE
Il y a dix ans, le 9 juin 1940, Léo Lagrange, sous-secrétaire d'Etat à l'Organisation des Loisirs et des Sports, tombait au champ d'honneur. Le Gouvernement a tenu à rendre hommage à sa mémoire et à y associer la jeunesse française à laquelle il avait consacré tous ses efforts. Des manifestations ont été organisées par le Secrétariat d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports.
Le 4 juin, un grand rassemblement gymnique eut lieu au Jardin des Tuileries, en présence de M. le Président de la République.
Au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, le 9 juin, une séance solennelle se déroula en présence de M. Vincent Auriol, Président de la République ; de Mme Léo Lagrange, de M. Georges Bidault, président du Conseil ; de M. Gaston Monnerville, président du Conseil de la République ; de M. Georges Fourcade, président de l'Assemblée de l'Union française ; de M. Jean Sarrailh, recteur de l'Université de Paris ; de M. Gaston Roux, directeur général de la Jeunesse et des Sports.
M. Yvon Delbos, ministre de l'Education nationale, retenu à Florence par la Conférence générale de l'U.N.E.S.C.O., s'était fait représenter.
Maître Spanien, président des Amis de Léo Lagrange, en une vibrante allocution fit revivre la haute figure de l'ancien ministre, puis M. André Morice, secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports, prit la parole au nom du Gouvernement. (Vous avez lu en page 7 un extrait de ce discours.)
Ce fut ensuite une partie artistique et sportive particulièrement réussie au cours de laquelle se produisirent les élèves des Ecoles normales supérieures d'Education physique et sportive, des Ecoles normales de Maîtres et les cadres de l'Institut national des Sports, ainsi que la chorale Jean Pesneaud et des Groupes d'Ajistes.
Le 10 juin, au Vélodrome municipal de Vincennes, se déroula la Journée Léo Lagrange de l'éducation physique et du sport scolaire à laquelle participèrent des milliers d'écoliers parisiens. Les 10 et 11 juin eut lieu un rassemblement du plein air. Une soirée du sport féminin, le 14 juin, salle Pleyel, clôtura ces manifestations par un programme artistique et sportif et notamment par la présentation du film « Sportives », réalisé par la Direction générale de la Jeunesse et des Sports.
Le Concours national de Théâtre amateur, organisé par le Secrétariat d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports et qui vient de se terminer, se situe également dans le cadre de ces manifestations commémoratives. La compagnie lauréate a remporté la coupe Léo-Lagrange.
LE BREVET SPORTIF POPULAIRE EN SORBONNE
La remise des challenges du Brevet sportif populaire eut lieu le 9 juin 1950 dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, au cours de la cérémonie organisée pour commémorer le Xe anniversaire de la mort de Léo Lagrange, en présence du Président de la République, du Président du Conseil, du Président du Conseil de la République, du Président de l'Assemblée de l'Union française, de très nombreuses personnalités, du Secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports, du Recteur de l'Académie de Paris et du Directeur général de la Jeunesse et des Sports.
Le Président de la République remit lui-même le Challenge qui porte son nom au représentant du département de la Loire, département ayant obtenu les meilleurs résultats pour l'ensemble de la France.
Les autres challenges furent remis par M. A. Morice, secrétaire d'Etat.
Cette remise solennelle des challenges devant les plus hauts personnages de l'Etat constitue une propagande exceptionnelle pour le Brevet sportif populaire ; elle est une reconnaissance de la qualité, de l'intérêt et du développement toujours croissant de cette création de Léon Lagrange.
Les résultats 1949
Challenge de M. le Président de la République
attribué au Département ayant obtenu les meilleurs résultats en 1949:
Département de la Loire : 28.1 60 candidats présentés, 23.752 admis.
Moyenne : 37,66 pour 1.000 habitants.
Challenges de M. le Ministre de l'Education nationale attribués aux établissements d'enseignement ayant obtenu les meilleurs résultats en 1949.
Etablissements masculins d'enseignement : 1° Ecole nationale professionnelle de St-Etienne : 1.304 élèves, 1.272 ont été candidats au B.S.P., 1.185 ont été admis.
Etablissements féminins d'enseignement : 1° Lycée de jeunes filles de Quimper : 547 élèves, 493 ont été candidates au B.S.P., 475 ont été admises.
Cet établissement a gagné 3 années consécutives le Challenge.
Challenges de M. le Secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports attribués :
a) à l'Association sportive ayant obtenu les meilleurs résultats en 1949.
1° Sports Olympiques féminins de Saint-Etienne.
Effectif total de l'Association : 272 membres ; 260 ont été admises au B.S.P.
De plus, cette Société a organisé au cours de l'année 1949 26 sessions de B.S.P. au cours desquelles : 1.206 candidates ont été présentées au B.S.P. et 1.039 ont été admises.
b) à la Formation militaire ayant obtenu les meilleurs résultats :
1re Compagnie de Camp n° 300, stationnée en Allemagne, avec 88 points 11.
UN EXEMPLE A SUIVRE
L'effort sportif de l'Ecole nationale professionnelle de Saint-Etienne

(Etablissement masculin d'enseignement détenteur pour 1949 du Challenge national du Brevet sportif populaire offert par M. le Ministre de l'Education nationale.)
Principaux résultats 1948-1949
12 titres de champion de la Loire par équipes.
21 titres de champion de la Loire individuel.
2 titres de champion d'académie par équipes.
4 titres de champion d'académie individuel.
Plus de 220 licenciés à l'Association sportive qui, déjà en 1947-1948, était championne de France de Cross-Country Junior.
1.185 élèves reçus au B.S.P. 1949, soit 93 % de l'effectif de l'école.
Cette année l'association sportive est en tête du challenge de la meilleure association sportive scolaire de France et peut s'enorgueillir d'un palmarès flatteur jusqu'à ce jour.
2 titres de champion d'académie par équipes.
8 titres de champion de la Loire par équipes.
2 titres de champion d'académie individuel.
20 titres de champion de la Loire individuel, sans compter de nombreuses places d'honneur dont une place de 5e au championnat de France Junior de Ski.
En 1950, plus de 900 élèves ont été déjà reçus au B.S.P. et 10 au B.S.P.S.
Aux épreuves physiques du baccalauréat un des élèves a réussi à obtenir la note 20 sur 20 pour chacune des épreuves. C'est le seul élève de toute la Loire ayant pu réaliser une telle performance.
L'école a aussi, depuis 2 ans, un petit stade, construit à l'intérieur de l'établissement, réalisé par les élèves en trois semaines.
L'école pratique tous les sports.
L'éducation physique et sportive est assurée par un professeur et 6 maîtres d'E.P.S.
L'effectif de l'établissement est de 1.300 élèves dont seulement 152 internes. Pour un tel effectif, la moyenne des absences ne s'est élevée pour l'année 1948-49 qu'à 2 %, son maximum n'ayant pas dépassé 3 %.
Il convient encore d'ajouter que dans les équipes sportives et les lauréats du B.S.P.S. figurent les majors de promotions de l'école.

Commentaires

* : Champ obligatoire.
 

EP&S vous propose

  • image description

    Livres : DOSSIER EP&S N°83 Corps et Climat scolaire

    Avant même les mots, les corps parlent ! Quand bien même rien ne s’est encore dit, leur seule présence structure l’espace et les relations. Une école soucieuse de ses élèves doit accorder une place, non seulement aux esprits, mais également aux corps.

    Fruit d’un partenariat entre la Délégation ministérielle de prévention et lutte contre les violences en milieu scolaire et les Éditions EP&S, cet ouvrage propose un dialogue entre praticiens, chercheurs et praticiens-chercheurs engagés dans cette réflexion.

    • La communauté éducative interpellée,
    • Temps, espaces et interstices,
    • Corps de profs, corps d’élèves,
    • En cours d’EPS aussi…

    Les quatre thématiques l’organisant révèlent à la fois la diversité et la complexité du sujet. Qu’il s’agisse de postures, d’attitudes, de déplacements, des corps en interaction, des corps en mouvement… ces contributions témoignent qu’une école bienveillante, soucieuse de développer un climat scolaire propice aux apprentissages doit faire sa place à ce grand absent, ce trop méconnu et trop souvent dénié dans l’enseignement : le corps !

    Préface : Éric Debarbieux

    Postface : Isabelle Queval

    J'achète à 28.00 €
  • image description

    Livres : Jeux et sports collectifs - 500 adaptations pour une inclusion réussie

    Des solutions concrètes et opérationnelles pour tous les intervenants confrontés à la question des besoins éducatifs particuliers et de l'activité motrice, notamment lorsqu'ils accueillent un jeune en situation de handicap au sein d'un groupe de pratiquants dits valides. les jeux traités dans ce volume sont : les déménageurs, la balle aux prisonniers, la passe à 5, le jeu sans ballon, la thèque, Kin-ball, ultimate, basket-ball.

    J'achète à 18.00 €