Imprimer Revue EP&S n°174 - Janvier 1982

LE SOUCI DU CORPS Histoire d'un territoire pédagogique (1740-1920)

  • Georges Vigarello
  • Code : 70174-22
  • THESE D'ANDRE RAUCH*

LE titre de cette thèse peut surprendre qui se contenterait d'en faire une lecture hâtive. Pourquoi le « souci du corps » et non l'« éducation physique », puisque le centre du propos sera, en définitive, occupé par cette dernière ? C'est que le projet demeure celui de décrire une « focalisation ».
André Rauch montre en fait comment se construit, lentement dans le temps, un territoire pédagogique, à partir de préoccupations d'abord très larges et même confuses. Ce « souci », par exemple, pour les premières périodes choisies (le XVIIIe siècle), secrète plus des dispositifs vaguement juxtaposés que des pratiques bien délimitées et spécialisées. Les hygiènes les plus diverses voisinent avec quelques indications d'activités corporelles. Des vigilances sur le sommeil ou la nourriture, côtoient quelques remarques sur les jeux. Les prescriptions traversant les ouvrages du XVIIIe siècle, peuvent par exemple apparaître aujourd'hui comme étonnamment prolixes et pauvres à la fois ; la « pauvreté » étant même ici paradoxalement faite de prolixité. L'objectif de l'auteur sera de montrer comment se spécifient des espaces, des outils, des agents, qui seront ceux des pédagogies corporelles, telles que la période contemporaine les entendra. 11 souligne comment ce processus est fait de conflits, d'oppositions, d'occupations de territoires ; rappelant, à l'occasion, les sourdes concurrences entre éducateurs et médecins, mais aussi l'hostilité qu'ont suscité les porteurs de pratiques novatrices : ne relève-t-il pas, fort à propos, l'opposition de fait entre les tout premiers enseignants de sports et les maîtres de gymnastique ? Confrontations d'intérêts... Hétérogénités de savoirs...
CETTE orientation de la réflexion fera peut-être regretter que certains thèmes n'aient pas été davantage exploités : les lieux par exemple (je pense à l'origine et à la succession des types de gymnases, à l'importance respective de leurs parties, à leurs machines, etc.), les ustensiles (je pense aux appareillages à destination directement pédagogique, qui sont plus évocateurs que le discours, ne serait-ce que par leur position de discordance possible à son égard : baguettes, sifflets, outillages métriques, etc.).
Mais, disons-le, si le projet est bien de décrire la lente articulation d'un territoire, si la démonstration y parvient souvent de façon pertinente, l'essentiel de cette grande thèse n'est pas là, à mes yeux en tout cas.
L'essentiel, c'est d'abord une prospection exceptionnelle dans la littérature pédagogique. André Rauch fait naître ici un sentiment d'exhaustivité. Il a su exploiter les sources anglaises, et surtout allemandes, peu connues en France. Il montre bien en particulier qu'il existe, au milieu du XIXe siècle, un courant européen de gymnastique, d'allure relativement homogène. Le sport connaîtra ensuite ses décalages temporels et géographiques. Cette confrontation fait, du propos d'André Rauch, la référence sans doute la plus complète et la mieux documentée à cet égard.
Lessentiel, enfin, c est la réflexion sur les discours qui ont servi de repères aux pratiques diverses. André Rauch a réalisé une entreprise théorique, aux développements minutieux, détaillés, exigeants. Il a travaillé sur des problèmes jusque-là négligés, sur des ruptures mal perçues. Il approfondit et corrige des travaux antérieurs, tout en affrontant des thèmes propres. Certaines notions (l'hygiène sociale au début du XIXe siècle, la « psychologie » sportive un siècle plus tard) sont l'objet des prospections remarquables. Le concept d'entraînement, étudié à partir de ses antécédents modernes chez les éleveurs anglais du XVIIIe siècle, et poursuivi tout au long du XIXe siècle, mérite à lui seul, une attention. Ce qui est souligné avec bonheur, c'est la vision d'abord très empirique d'une nouvelle gestion des organismes. Les Anglais ont, sur ce plan, créé des comptabilités originales, étudié quasi intuitivement les entrées et les sorties de corps conçus comme autant de boîtes noires, multiplié les repères différentiateurs et rentabilisé ces différences mêmes. Un geste nouveau était né au XVIIIe siècle que les analogies avec la thermodynamique et son champ énergétique spécifique, ne feront que prolonger. Encore fallait-il qu'il s'« empare » du terrain éducatif ; encore fallait-il que s'installe l'imaginaire d'une rentabilité du vivant. L'invite est ici à une réflexion où sociologie et épistémologie ne peuvent manquer d'être conduites de front. Sur ce dernier point encore, la thèse d'André Rauch peut constituer un exemple.

Notes :

* Thèse d'Etal soutenue le 6.2.1981. Jury : G. Snyders, L. Braun, J. Dumazedier, D. Reboul, J. Thibault, G. Vigarello.

L'auteur : Georges Vigarello

Du même auteur :

Commentaires

* : Champ obligatoire.
 

EP&S vous propose

  • image description

    Livres : DOSSIER EP&S N°83 Corps et Climat scolaire

    Avant même les mots, les corps parlent ! Quand bien même rien ne s’est encore dit, leur seule présence structure l’espace et les relations. Une école soucieuse de ses élèves doit accorder une place, non seulement aux esprits, mais également aux corps.

    Fruit d’un partenariat entre la Délégation ministérielle de prévention et lutte contre les violences en milieu scolaire et les Éditions EP&S, cet ouvrage propose un dialogue entre praticiens, chercheurs et praticiens-chercheurs engagés dans cette réflexion.

    • La communauté éducative interpellée,
    • Temps, espaces et interstices,
    • Corps de profs, corps d’élèves,
    • En cours d’EPS aussi…

    Les quatre thématiques l’organisant révèlent à la fois la diversité et la complexité du sujet. Qu’il s’agisse de postures, d’attitudes, de déplacements, des corps en interaction, des corps en mouvement… ces contributions témoignent qu’une école bienveillante, soucieuse de développer un climat scolaire propice aux apprentissages doit faire sa place à ce grand absent, ce trop méconnu et trop souvent dénié dans l’enseignement : le corps !

    Préface : Éric Debarbieux

    Postface : Isabelle Queval

    J'achète à 28.00 €
  • image description

    Livres : Jeux et sports collectifs - 500 adaptations pour une inclusion réussie

    Des solutions concrètes et opérationnelles pour tous les intervenants confrontés à la question des besoins éducatifs particuliers et de l'activité motrice, notamment lorsqu'ils accueillent un jeune en situation de handicap au sein d'un groupe de pratiquants dits valides. les jeux traités dans ce volume sont : les déménageurs, la balle aux prisonniers, la passe à 5, le jeu sans ballon, la thèque, Kin-ball, ultimate, basket-ball.

    J'achète à 18.00 €