Imprimer Revue EP&S n°10 - Janvier 1952

  • LE COMITE DE REDACTION.
  • Code : 70010-43
  • - Livres

VISITE DE M. JEAN MASSON
AUX ÉCOLES NATIONALES D'ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

MERCREDI 19 mars, .M.Jean Masson. Secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux sports, a visité les Ecoles normales supérieures d'Edu-liition physique et sportive de Châtenay-Malabry et de Joinville, accompagné de M. Gaston Roux, Directeur général, de M, Dussedat, Chef de Cabinet, et du Docteur Dartigues, Conseiller teclinique.
Le Ministre fut reçu ;i Châtenay-Malabry par la Directrice, Mme Surrel. Il visita en détail les installations, appréciant en particulier l'aménagement récent du nouveau bâtiment d'internat où les jeunes filles qui séjournent à l'Ecole pendant trois ans pour préparer leur professorat trouveront le confort et les conditions de travail les meilleures.
M. Jean Masson se rendit ensuite à la Redoute de Gravelle où est installée, provisoirement l'Ecole normale supérieure d'Education physique de jeunes gens et où, reçu par M. Jacques Flouret, Directeur de l'établissement, il assista au travail des élèves.
Les installations de la Redoute de Gravelle seront en octobre prochain mises à la disposition du Centre régional d'Education physique et sportive de l'Académie de Paris lorsque l'Ecole normale supérieure d'Education physique et sportive rejoindra l'Institut National des Sports dans le cadre du Centre National d'Education physique et de Sport actuellement en cours d'achèvement.
A l'issue de cette inspection, M. Jean Masson, répondant au Docteur Jacquet, Directeur de l'I.N.S., souligna l'importance du Plan quadriennal d'Equipement dont les travaux d'étude se terminent actuellement et qui, en dehors des installations sportives des collectivités, prévoit la réalisation des aménagements nécessaires à la pratique de l'Education physique et des Sports dans les milieux scolaires et dans les Universités.

JEUX OLYMPIQUES

REPONDANT a une question orale qui lui avait été posée par M. Souques à l'Assemblée Nationale, M. André Marie. Ministre de l'Education Nationale, au cours de la séance du 14 mars 1052, a brossé le tableau des efforts laits par les pouvoirs publics en vue de la représentation française aux Jeux Olympiques.
« Je me réjouis de la question de M. Pierre Souques. Elle me permet de préciser devant l'Assemblée nationale les mesures que le Gouvernement a prises dans le courant de l'année 1951 et dès le début de 1052 pour que la France soit dignement représentée aux Jeux Olympiques.
Le Gouvernement s'est, préoccupé d'assurer à la représentation française les conditions les meilleures pour la préparation et la participation aux Jeux Olympiques de 1952. Par un arrêté de mon prédécesseur, M. Lapie, en date du 23 mai 1951, M. le Directeur général de la Jeunesse et des Sports a été nommé délégué du Gouvernement auprès du Comité Olympique Français à l'occasion de la XVe Olympiade, et a été chargé, à ce titre, d'abord d'exercer le contrôle général du Gouvernement sur l'ensemble des opérations du Comité des Jeux Olympiques et d'assurer la liaison entre le Comité et les diverses administrations publiques ; ensuite, de contrôler la gestion financière du Comité, en particulier l'emploi des fonds de subvention mis à sa disposition.
Par ailleurs, dès le S juin 1951, M. Lapie instituait une commission de préparation auprès de M. le Directeur général de la Jeunesse et des Sports, présidée pat-un inspecteur général des Sports. Cette commission, depuis, a travaillé en contact permanent avec le Comité Olympique Français et toutes les fédérations sportives intéressées.
Enfin, j'ai désigné moi-même un attaché olympique permanent à Oslo et à Helsinki.
Voilà pour l'ensemble des dispositions d'ordre administratif et gouvernemental. J'en arrive maintenant à l'aspect financier de la question posée par l'honorable M. Pierre Souques.
Un crédit de 30 millions avait été ouvert pour la préparation olympique, au titre des exercices budgétaires 1949, 1950 et 1961. De plus, M. Pierre Souques ne l'ignore pas, la loi du 6 février 1952 a ouvert, au titre de l'exercice 1951, un crédit spécial de 25 millions pour la préparation olympique et pour la participation aux Jeux d'Hiver.
Enfin, un crédit de 125 millions a été ouvert par la loi du 31 décembre dernier relative au développement des crédits affectés aux dépenses de fonctionnement des services de l'Education nationale pour 1952, sur le rapport de l'honorable M. Marcel David.
Par dérogation aux dispositions de la loi arrêtant les dispositions financières transitoires applicables à l'exercice 1952, le déblocage de cette dotation est dès maintenant autorisé, par un décret que j'ai pris, et à concurrence d'une somme de 60 millions de francs.
Par ailleurs, une régie d'avances a été instituée pour le payement des dépenses urgentes relatives à la participation olympique dont le règlement ne peut supporter les délais de la procédure normale de l'ordonnancement
Voilà ce que je puis dire pour toutes les questions d'ordre budgétaire.
En ce qui concerne l'organisation matérielle, au cours du mois de juin 1951 un représentant de la Direction générale de la Jeunesse et des Sports s'est rendu a Oslo et à Helsinki afin d'enquêter sur place sur les possibilités d'installation matérielle de la délégation française.
Un économe des établissements de la Jeunesse et des Sports a été chargé de réaliser cette installation matérielle pour toutes les questions intéressant le logement, le ravitaillement, la cuisine. Cet économe s'est rendu à Oslo, pour assurer l'installation de la délégation participant aux Jeux d' Hiver, puis à Helsinki, et toutes dispositions suis déjà prises ? j'en donne l'assurance à M. Souques ? pour que la participation des athlètes français aux Jeux d' Eté s'effectue dans les conditions les meilleures.
Il est notamment envisage ? je l'indique à l'Assemblée à la faveur de cette question orale ? de créer à Helsinki un « coin de France » où les participants trouveront le climat auquel ils sont habitués tant en ce qui concerne le logement que l'ensemble des conditions de vie. De plus, les possibilités d'entraînement sur place de certains athlètes ont été étudiées.
Je prie mon ami M. Souques de bien vouloir noter cet élément nouveau, à savoir notre désir d'organiser la préparation des Jeux Olympiques dans un ensemble de conditions morales et matérielles qui permettent à l'équipe française de se croire encore un peu chez elle et de faire un entraînement français sur une terre étrangère.
En ce qui concerne l'aspect technique de la question, voici les indications que je tiens à vous donner.
La préparation olympique est assurée par les fédérations sportives en accord avec le Comité National des Sports. La sélection des athlètes est opérée en premier lieu ? vous le savez ? par les fédérations sportives, puis par le Comité Olympique Français.
Le Comité Olympique Français est une émanation du Comité National des Sports. Ce Comité National comprend un représentant de chacune des fédérations affiliées au Syndicat National des Sports qui régissent un sport olympique : athlétisme, aviron, basket-ball, boxe, canoë, cyclisme, escrime, football, gymnastique, hockey, handball, lutte, natation, poids et haltères, ski, sports de glace, sports équestres, yachting à la voile ; les trois représentants français du Comité Olympique International et, enfin, le représentant , le secrétaire général et le trésorier du Comité National des Sports.
Voilà les conditions dans lesquelles est assurée la préparation olympique.
Je réponds à cette question au moment précis où le Ministre de l'Education nationale est investi ? provisoirement, je l'espère ? des fonctions habituelles du Secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports.
Je veux saisir cette occasion pour assurer M. Souquès que le Ministère de l'Education nationale, qu'il s'agisse du Ministre ou de l'un de ses Secrétaires d'Etat, mettra tout en oeuvre pour que la préparation et la participation des équipes françaises aux Jeux Olympiques de 1952 s'effectuent dans les conditions matérielles et morales les meilleures. »

CONCOURS NATIONAL DES CINÉASTES AMATEURS

Les épreuves finales du Concours national de Cinéastes amateurs, organisé par la Direction générale de la Jeunesse et des Sports, ont eu lieu le 26 mars au Centre national de Documentation Pédagogique, sous la présidence de M. Jean Masson, Secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports, en présence de M. Gaston Houx, Directeur général, et de M. Dussedat, Chef de Cabinet du Secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports.
Cinquante films avaient été présentés, qui avaient pour thème les activités sportives et de plein air.
Parmi les personnalités présentes au jury, on pouvait noter :
MM. Guy DESSON, Vice-Président de la Commission de l'Information à l'Assemblée Nationale ; AVALLE, Président de la Federation des Cinéastes amateurs ; André BAZIN, du « Parisien Libéré »; BOURIGEAUD, Président de la Fédération nationale de Photographie ; CHAMSON, du Commissariat général au Tourisme ; CHAUSSERIE-LAPREE. Directeur du Court-métrage au Centre national de la Cinématographie ; CLAUDEL, de la Direction générale des Relations culturelles au Ministère des Affaires étrangères: COGNIAT, de l'hebdomadaire « Arts » ; Mme de CRETY, du Commissariat général au Tourisme ; M. DAUZAT, du journal « Ce Matin » ; Mlle Simone DUBREUIL, de la Radiodiffusion française ; MM. DE HUBSCH, Président du Syndicat du Court-métrage : LEBRUN. Commissaire général de l'U.F.O.C.E.L. ; Roger LEENHARDT. Metteur en scène ; Jean LODS. Metteur en scène ; le Colonel D'HERVE, Directeur du Service Cinématographique des Armées: MARCEROU, de la Radiodiffusion française; MACHEE, du journal « L'Equipe » ; Joseph MUND-VILLEB, de 1T.D.H.E.C. : Mlle Micheline OSTER-MEYER : M. PEERSON, du Comité parisien des OEuvres en faveur de la jeunesse scolaire et universitaire : MM. BASDEVANT. BAZENNERYE, CHACOT, CORTAT, DUJEAN. MAVIT. THURIAU, de la Direction générale de la Jeunesse et des Sports.
Les résultats suivants ont été proclamés :
Premier prix : au film « Week-end en Ardennes », réalise par M. Vandermoesen, avec le Club Alpin du Nord ;
Deuxième prix : « Debout, les paras », réalisé par le Docteur Nègre ;
Troisième prix : « Aventures », réalisé par M. Cadet.
Des mentions ont été accordées aux films : « Les Trois Mouettes » et « Torrents ».
Ce concours a permis de révéler des films intéressants réalisés par des amateurs qui ont effectué souvent leurs prises de vues dans des conditions particulièrement difficiles et sans disposer des moyens techniques des professionnels. Le cinéma d'amateur, qui exige tout un ensemble de connaissances et met en oeuvre des qualités artistiques et, dans le cas particulier des films sur les activités sportives et de plein air, de remarquables qualités physiques, a une portée culturelle incontestable.
Ce premier Concours national en a apporté la preuve.

CONCOURS DU MEILLEUR CONTROLE MEDICAL SPORTIF EN 1951
Un concours du meilleur contrôle médical sportif extra-scolaire a été créé par les services médicaux de la Direction générale de la Jeunesse et des Sports (Secrétariat d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports). Les titres des diverses associations sportives (2.388! ayant fait une demande de subvention en vue de Ta participation de l'Etat au financement de leur contrôle médical, en 1951, ont été examinés en vue de la désignation des lauréats de ce concours. Réuni une dernière fois le mardi 26 février, le jury a désigné comme suit les lauréats 1951 :
A. ? Associations sportives pouvant justifier de plus de 1.500 examens des membres actifs (à raison d'un seul examen par sujet) :
1) Union Sportive Métropolitaine des Transports (U.S.M.T.), de Paris, qui reçoit, pour un an, la garde du « challenge » confié à l'Association sportive classée première, et une subvention spéciale de 30.000 francs à répartir entre les médecins ayant assuré le contrôle médical de ses membres actifs ;
2) Stade Français, de Paris (lettre de félicitations) ;
3) Racing-Club de France et Paris-Université-Club (lettres de félicitations).
B. ? Associations sportives pouvant justifier de 500 à 1.500 examens de membres actifs (à raison d'un seul examen par sujet) :
1) Association des Instituteurs de Paris, qui reçoit un prix en espèces de 45.000 francs, dont 20.000 pour l'Association elle-même et 25.000 pour son médecin ;
2) Association Sportive des P.T.T. de Bordeaux (lettre de félicitations) ;
3) Association Sportive des P.T.T. de Paris (lettre de félicitations) ;
4) Aviron Bayonnais (lettre de félicitations) ;
5) Racing-Rugby-Club de Nice (lettre de félicitations).
C. ? Associations sportives ne pouvant justifier que de moins de 500 examens de membres actifs (à raison d'un seul examen par sujet) :
1) Société de gymnastique « Les Patriotes Agenais », d'Agen, qui reçoit un prix, en espèces, de 25.000 francs, dont 10.000 pour elle-même et 15.000 pour ses médecins ;
2) Club Athlétique de Montreuil, Seine (lettre de félicitations) ;
3) Sports-Loisirs Hachette de Paris lettre de félicitations).
Ont été également et particulièrement remarquées par le jury dans cette catégorie, les associations sportives suivantes :
Entente Sportive Thaonnaise (Vosges), Football-Club de Sochaux (Doubs), C.A.P.E. des Houillères du Bassin de Lorraine (Moselle), Centre d'apprentissage des Forges et Aciéries d'Hagondange (Moselle), Club Nautique de la Bourse (Seine), Société d'Encouragement à l'Escrime, de Marseille, Les Pierrots de Strasbourg (Bas- Rhin), Union Sportive Belfortaine (Belfort), et La Marche Association Sportive, de La Souterraine (Creuse).
REEDUCATION PHYSIQUE
Il a été signalé à plusieurs reprises le nombre très important des déficients physiques atteints de malformations squelettiques qui, bien que réductibles, peuvent retentir dangereusement sur les fonctions organiques des enfants et des jeunes adultes (scolaires ou post-scolaires).
Le Secrétariat d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports s'efforce de faire face à cette situation en créant sur tout le territoire des centres et des sections de rééducation physique où ces sujets sont soumis à une gymnastique appropriée.
Les résultats observés sont très encourageants. Voici quels sont ceux pour l'année Scolaire 1950-1051 :
Total des sujets ayant fréquenté les centres ou sections 35.394
Récupérés totalement 11.775 (33 %)
Récupérés partiellement 18.379 (51 %)
Résultats nuls ou non vérifiés 5.240 (15 %)
Sur ces 35.394 sujets : 85 % appartiennent à l'Enseignement du 1er degré
9 % ? ? du 2e degré
5 % ? ? technique
0,7 % ? à la jeunesse ouvrière.
Il paraît utile de signaler que c'est au lendemain de la Libération que la Direction générale de la Jeunesse et des Sports, alertée par les constatations faites par les médecins de l'Hygiène scolaire, a ouvert ses vingt premiers centres dé R. P. (en 1946).
En 1952, on compte près de 550 centres ou sections de rééducation physique contrôlée par elle. Ces centres et sections non seulement permettent de pratiquer la rééducation physique mais encore sont, à l'échelon local, des foyers de propagande et d'instruction pour les médecins et les rééducateurs physiques.
L'affectation, à partir du 1" octobre 1951, de 31 nouveaux professeurs à la rééducation physique permet de prévoir pour l'année 1951-1952 un essor important de cette activité physique dont l'action préventive, notamment sur les malades de l'appareil respiratoire, est indiscutable.
NOMINATIONS
? Par décret en date du 22 mars 1952, M. Méjean Paul, inspecteur d'Académie des Basses-Pyrénées, est nommé inspecteur d'Académie de la Seine et adjoint en cette qualité au Directeur général de la jeunesse et des Sports.
? Par décret en date du 12 mars 1952, M. Beffaras jean- Léon, administrateur civil de 1re classe est nommé sous-directeur à la Direction générale de la jeunesse et des Sports, en remplacement de M. Taillez, admis à la retraite.
DES BOURSES POUR LES SCOLAIRES ET ETUDIANTS DESIREUX DE SE RENDRE A HELSINKI
M. Jean Masson, Secrétaire d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports, a décidé d'accorder des bourses pour les scolaires, étudiants et animateurs de mouvements de jeunesse ou d'associations culturelles (âgés de quinze à vingt-cinq ans) afin que ceux-ci puissent se rendre, en Finlande, à l'occasion des Jeux olympiques.
Le programme du voyage a été mis au point avec la collaboration du Centre de Coopération Culturelle et Sociale, 33, avenue des Champs-Elysées, Paris.
Les demandes doivent être adressées aux chefs des services académiques de la Jeunesse et des Sports.
IXe CONGRES INTERNATIONAL DE MEDECINE SPORTIVE
Le IXe Congrès international de Médecine sportive appliquée à l'éducation physique et aux sports, sera organisé à Paris les 30, 31 mai et 1er juin 1952 avec le concours du Secrétariat d'Etat à l'Enseignement technique, à la Jeunesse et aux Sports.
L'inscription au Congrès (1.000 frs) est à faire parvenir au « Comité National des Sports », 4, rue d'Argenson, Paris (8°) par chèque bancaire ou par virement postal au C.C. Postaux n° 3281-76, Paris.
Renseignements à cette adresse ou à la Direction générale de la Jeunesse et des Sports (service médical), 34, rue de Châteaudun.

RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D'E.P.S. CONCOURS D'ADMISSION A L'E.N.S.E.P.S.

Par arrêté en date du 5 mars 1952 du Ministre de l'Education Nationale et du Secrétaire d'Etat à l'Enseignement Technique à la Jeunesse et aux Sports, sont autorisées en 1952 :
1° l'ouverture du concours de recrutement des professeurs d'Education physique et sportive (certificat d'aptitude au professorat d'E.P.S., 2e partie). Le nombre de postes mis au concours est le suivant : candidats, 60 ; candidates, 40 ;
2° l'ouverture du concours d'admission à l'E.N.S.E.P.S. Le nombre d'élèves à admettre est le suivant : candidats, 60; candidates, 45.

STACE D'EDUCATION RYTHMIQUE ET DE DANSE A L'ECOLE MALKOVSKY

Malkovsky organise, du 17 au 27 septembre inclus, un stage de vacances destiné au personnel enseignant de province.
Ce stage comprendra deux cours :
1° Un cours pour débutantes (initiation à la méthode - Philosophie du Geste et du Rythme - Etude d'éléments et d'enchaînements simples, sur disques et avec piano).
Prix du cours : 4.500 frs dont 2.000 frs versés à l'inscription.
2° Un cours supérieur, pour les anciennes élèves, où l'on développera le travail mis en route l'an dernier.
Prix du cours : 4.500 frs dont 2.000 frs versés à l'inscription.
Les stagiaires désirant suivre les deux cours pourront prendre une double inscription, au prix de 7.000 frs dont 3.000 francs versés à l'inscription.
Les inscriptions sont à envoyer jusqu'au 15 juin 1952 à l'Ecole Malkovsky, 41, bd Berthier, Paris-17e, téléphone: ETOile 56-97. Joindre une enveloppe timbrée avec l'adresse exacte.
La réalisation du stage dépendra du nombre d'inscriptions.
UN OUBLI
Dans notre précédent numéro, nous avons omis de signaler que l'ouvrage « Prof de Cym' » de M. E. Lefranc, auquel nous avons emprunté « La dernière leçon », avait obtenu le Prix Jean Prévost attribué par la Direction générale de la Jeunesse et des Sports.
Que l'auteur veuille bien nous excuser pour cet oubli involontaire.
ANNUAIRE 1952 DE PROGRAMMATION EN FORMAT REDUIT
L'Association du 16 mm fait paraître, comme chaque année, son « ANNUAIRE DE PROGRAMMATION EN FORMAT REDUIT ».
Cet annuaire contient en 256 pages :
1° La liste de 2.275 grands films et compléments actuellement distribués en 16 mm, classés par firmes et par ordre alphabétique ;
2° La liste des 191 distributeurs de ces films en province et en Afrique du Nord ;
3° La liste des 5.715 films 16 mm, muets et sonores, loués ou prêtés dans les cinémathèques publiques et privées ;
4° La liste des 1.590 films 16 mm, muets et sonores, actuellement en vente.
Indispensable à tous les usagers du 16 mm, cet Annuaire est envoyé à tout Membre de l'Association. Cotisation pour 1952 : 500 francs par chèque ou mandat à l'ordre de D. BUISSET, 4, rue A.-Colledeboeuf. Paris-16e. C.C.P. BUISSET 6417-18 Paris. Les envois contre remboursement ou avec établissement de facture ne sont faits que sur demande expresse (600 francs, étant donné les frais).
LA REVUE « SPORTS D'HIVER » EST NEE
Une très intéressante revue, intitulée : « Sports d'hiver », fort artistiquement présentée, vient d'être créée avec l'agrément de la Fédération française des Sports de Glace.
Ses rubriques sont consacrées aux différentes spécialités des Sports de Glace : patinage, hockey, bob, curling et vitesse. Tous les éducateurs intéressés par ces activités trouveront dans ses pages des conseils pour l'entraînement, des anecdotes sur les grandes figures internationales du patinage et des indications très précieuses sur les rencontres et championnats.
Revue mensuelle.
Rédaction-Administration: 14, rue Lincoln, Paris (8°). Abonnement annuel : 600 francs.
Nous souhaitons longue vie à ce nouveau confrère spécialisé.

NOS PROBLÈMES

L'IDEE va son chemin, et chaque jour le courrier et le téléphone nous apportent de précieuses collaborations.
Et tout d'abord, correspondants qui souhaitez conserver l'anonymat, soyez assurés de notre discrétion.
Pour les autres, ceux qui hésitent encore, nous leur demandons de relire la page 47 de notre numéro 9 et de noter qu'une des caractéristiques-de ce travail en commun est l'extrême liberté laissée à chacun des participants tant sur la forme que sur l'importance de leur contribution. De tous petits faits d'expérience, accumulés, peuvent, en effet, aider à approcher de la solution tout autant que de longs rapports bourrés de chiffres impressionnants.
PRENONS l'exemple du problème numéro 4 : LE GYMNASE.
Notre idée de départ, toute simple, est de soutenir un courant d'opinion pour la construction de salles claires et nettes de poussière, tout à la fois aérées et chauffées, dont la seule vue engagerait à l'effort sous la promesse des bienfaits réparateurs de la douche.
L'action utile ? Elle consiste
? à faire connaître tel engin, tel dispositif particulièrement ment bien étudié, d'un emploi reconnu commode et satisfaisant.
? à donner une opinion d'utilisateur quotidien, premier intéressé, sur de nombreux points tels que : dimensions, orientation. éclairage, chauffage, entretien, disposition des agrès, locaux annexes, etc.
? à signaler les difficultés rencontrées, les dangers encourus dans ces locaux poussiéreux, encombrés de matériel d'une autre époque.

Il est trop tôt pour vous dire aujourd'hui si tel problème fera l'objet d'un numéro spécial, donnera naissance à une. suite d'articles ou justifiera la création d'une tribune libre.
Soyez assurés de notre entier dévouement à cette cause
1 Le sport, phénomène social.
2 Le sport dans l'enseignement supérieur.
3 Sport et milieu ouvrier.
4 Le gymnase.
5 L'appréciation de la valeur physique.
6 L'organisation du travail de l'éducateur physique de l'éducation physique et du sport que nous vous demandons, avec une amicale insistance, de défendre avec nous.
Nous rappelons les « Problèmes » que nous souhaitons aborder :
7 La compétition.
8 Le rythme.
9 L'adaptation des méthodes étrangères à l'éducation physique française.
10 Nécessité et rôle de la documentation au service des éducateurs et des chercheurs.

LE CARNET DU PROFESSEUR

Il vient d'être établi par un de nos collègues avec la collaboration de la Maison DESPE. spécialisée dans la fabrication des carnets, blocs et registres.
Il répond aux besoins du professeur soucieux d'améliorer son enseignement par une connaissance de jour en jour plus approfondie de chacun de ses élèves.
Il permet, en effet, grâce à une conception très souple, d'enregistrer les renseignements de toute nature : noms, dates, présences, notes, résultats, observations, appréciations...
Les trois qualités de couvertures, aux couleurs variées, sont munies du mécanisme de reliure mobile AMOVI.
? Les feuillets au format 21x13,5 présentent une réglure spéciale :
? l'espacement des lignes horizontales est calculé pour permettre l'utilisation de la machine à écrire ;
? les 12 colonnes verticales se prêtent à de multiples combinaisons, avec la possibilité d'inscrire deux chiffres ou signes par colonne ; un large espace est réservé à l'inscription des noms ; onze perforations normalisées assurent la solidité et la correspondance parfaite des feuillets.
Des blocs de recharge permettent l'utilisation de la couverture pendant plusieurs années. (Les anciens feuillets d'une année ou d'une classe, pour être conservés, peuvent être reliés à l'aide d'un simple cordonnet de couleur.)
Des feuillets spéciaux, par blocs de 10 (cartes d'indexage, calque, dessin, papier millimétré, pochettes transparentes), viennent compléter le carnet au choix de l'utilisateur.
N'attendez pas la rentrée pour vous procurer le
« CARNET DU PROFESSEUR »
en écrivant à M. BERTY, 49, rue Claude-Bernard. Paris (5e). En vous recommandant de la revue « Education Physique et Sport », il vous sera fait 10 % de remise.
Reliures :
A ? Ordinaire 250 »
B ? Pégamoïd :
? souple 315 »
? rigide 385 »
C ? Plastique 680 »
Recharges :
E ? 5 feuillets garde (emploi du temps).... 80 »
F1 ? 20 feuillets 13,5X21 100 »
F2 ? 20 feuillets 7,5x21 80 »
(Ces prix sont donnés à titre indicatif et sans engagement.)

L'auteur : LE COMITE DE REDACTION.

Commentaires

* : Champ obligatoire.
 

EP&S vous propose

  • image description

    Livres : DOSSIER EP&S N°83 Corps et Climat scolaire

    Avant même les mots, les corps parlent ! Quand bien même rien ne s’est encore dit, leur seule présence structure l’espace et les relations. Une école soucieuse de ses élèves doit accorder une place, non seulement aux esprits, mais également aux corps.

    Fruit d’un partenariat entre la Délégation ministérielle de prévention et lutte contre les violences en milieu scolaire et les Éditions EP&S, cet ouvrage propose un dialogue entre praticiens, chercheurs et praticiens-chercheurs engagés dans cette réflexion.

    • La communauté éducative interpellée,
    • Temps, espaces et interstices,
    • Corps de profs, corps d’élèves,
    • En cours d’EPS aussi…

    Les quatre thématiques l’organisant révèlent à la fois la diversité et la complexité du sujet. Qu’il s’agisse de postures, d’attitudes, de déplacements, des corps en interaction, des corps en mouvement… ces contributions témoignent qu’une école bienveillante, soucieuse de développer un climat scolaire propice aux apprentissages doit faire sa place à ce grand absent, ce trop méconnu et trop souvent dénié dans l’enseignement : le corps !

    Préface : Éric Debarbieux

    Postface : Isabelle Queval

    J'achète à 28.00 €
  • image description

    Livres : Jeux et sports collectifs - Handicaps et activité physique

    Des solutions concrètes et opérationnelles pour tous les intervenants confrontés à la question des besoins éducatifs particuliers et de l'activité motrice, notamment lorsqu'ils accueillent un jeune en situation de handicap au sein d'un groupe de pratiquants dits valides. les jeux traités dans ce volume sont : les déménageurs, la balle aux prisonniers, la passe à 5, le jeu sans ballon, la thèque, Kin-ball, ultimate, basket-ball.

    J'achète à 18.00 €