image description

Gouvernance du sport

En moins de 18 mois, les fondements du modèle sportif français ont été totalement revus. Pour des raisons légitimes, comme l’arrivée de nouveaux opérateurs, l’évolution des pratiques, l’autonomisation des collectivités locales, la modernisation de l’État… et sans doute pour d’autres, moins avouées (réduction des finances publiques, volonté de peser sur les orientations, exercices de certaines prérogatives, autonomisation…).

Une transformation permise par un formidable accélérateur : l’ambition de réussir les Jeux de 2024, leur organisation et les résultats des sportifs français, mais aussi l’héritage, c’est-à-dire la transformation d’une société française dont le manque d’activité physique a des conséquences éducatives, sociales et sanitaires.

Symbole majeur de cette nouvelle organisation, la création d’une Agence, qui dispose désormais d’un cadre législatif et dont le directeur présente dans ce dossier sa feuille de route. Nous revenons ensuite sur les travaux de concertation qui ont permis cette nouvelle structuration. Puis nous donnons la parole à des acteurs et observateurs pour un regard, parfois critique, sur les enjeux et les méthodes de cette transformation.