Imprimer Revue EP&S 1 n°69 - Septembre-Octobre 1994

L'enfant, son corps, le mouvement et la danse

Compte rendu du colloque des 19 et 20 novembre 93, Université de Bordeaux 2
  • Michèle Hérisson
  • Code : 80069-33

Ce colloque s'inscrit dans la dynamique d'un projet d'éveil culturel pour la petite enfance, dans le cadre d'un protocole d'accord liant les Ministères de la Culture et de la Santé depuis 1990. L'action concerne 17 communes de la Gironde.

Placé sous la responsabilité de Martine Jardiné (cf. EPS1 n° 63), ce projet a pour objectif d'améliorer la qualité de l'accueil des jeunes par :

  • - l'incitation à la réflexion globale sur l'éveil sensoriel du jeune enfant,
  • - la sensibilisation de tous les partenaires (famille, élus, enseignants),
  • - la formation d'équipes de terrain mêlant des professionnels de la culture, de la petite enfance et du secteur associatif,
  • - une approche interculturelle des problèmes à résoudre.

La mise en œuvre du projet se concrétise par un colloque* annuel, des stages gérés par le CNFPT et des espaces d'animation, lieux de rencontre entre enfants, parents et professionnels.

LES PRINCIPALES INTERVENTIONS

L'ouverture des travaux est assurée par M. Beylot, Président de Bordeaux 2 qui souligne l'intérêt du choix du lieu, l'Université étant, par nature, polyvalente et neutre.

Blandine Bril (Maître de conférences à l'école des Hautes Études en Sciences Sociales).

« Le corps dans les activités quotidiennes du petit enfant ».

Partant d'observations comparées dans diverses cultures, elle montre la grande diversité des pratiques mettant en jeu le corps de l'enfant dans sa première année et met l'accent sur les différentes formes que prend l'environnement selon les conditions culturelles, socio-économiques ou même climatiques.

Serge Faucher (Maître de conférences à l'Université de Bordeaux 2).

« Du corps à l'esprit aux 19e et 20e siècles ».

Il dresse l'historique des rapports corps-esprit tels que les ont enseignés les médecins au travers des procédures thérapeutiques. Sont développées, tour à tour, pour le 19e siècle, la théorie de l'aliénisme, deux orientations thérapeutiques, puis celle de Charcot.

Pour le 20e siècle, les années 30 sont à l'honneur avec les deux rééducations psychomotrices (Guilmain et Zazzo) ; les années 60 s'illustrent du « modèle intellectualiste » et les années 70 de « l'expression corporelle », assorties de nombreuses critiques s'y rapportant.

Sylvia Parrat-Dayan (Chercheur à la Fondation d'archives Jean Piaget).

« Évolution des pratiques de puéricultures du 16e siècle à nos jours ».

Les pratiques de soins qui ont pour cible le corps de l'enfant sont elles-mêmes des constantes culturelles ou des universaux. Cependant, à partir de ces constantes, s'élaborent des représentations les plus diverses qui, elles, sont l'expression de l'environnement social particulier à un moment donné de l'histoire. L'objectif de l'intervention est d'aborder les savoirs sur le corps avec le recul nécessaire pour permettre d'échapper aux pièges de l'ethno-centrisme...

Chantal Herran (Psychologue clinicienne) et Bénédicte Gourdon (Attachée d'enseignement et de recherche à Bordeaux 2).

« Danser, c'est prier : le jeune indien en mouvement ».

Dès la naissance, l'enfant indien fait l'apprentissage de la maîtrise de son corps. Intégré à la vie de la tribu, il s'imprègne des rythmes qui en organisent la vie et des valeurs qui fondent son histoire. C'est à travers son corps en mouvement qu'il peut rendre grâce au pouvoir divin. Comme le chant est parole devenue sacrée, la danse devient geste sacré. Ainsi initié, l'enfant accèdera au statut de danseur quand il aura compris la signification de son geste.

Raymond Murcia (Professeur agrégé CREPS de Talence, Université Bordeaux 2 et Paris 8).

« Place et rôle du mouvement dans le développement de l'enfant ».

Le rôle que le mouvement joue dans le développement de l'enfant est envisagé sous les aspects psychophysiologiques (à partir des travaux de Paillard et de Jeannerod). R. Murcia développe la perspective wallonienne puis l'essentiel des thèmes de Jérome S. Bruner et de Vygotski. Après un rappel de la notion lacanienne de stade du miroir, il termine en soulignant que si le mouvement est indispensable à l'avènement de l'humain, il ne peut advenir que parce qu'il y a l'autre, parce qu'il y a relation et langage dans laquelle et par lequel s'exprime le désir d'être.

Jean-Claude Reinhardt (Maître de conférences, Université Bordeaux 2).

« Le rôle des modalités sensorielles dans la connaissance du corps de l'enfant ».

Il souligne l'importance des données sensorielles dans le développement de la connaissance du corps de l'enfant. Des travaux psychologiques et pathologiques ont permis de dégager des âges-clés dans le développement et il rappelle que les aspects informatifs sensoriels sont indissociables des aspects affectifs et relationnels.

Michelle Bonnaud (Directrice de crèche, Association Loczy-France).

« Motricité, mouvement et harmonie chez le jeune enfant ».

L'aménagement permet au bébé de bouger tout son corps. Les objets autour de lui l'incitent peu à peu à une préhension volontaire. S'il ne subit pas d'agression extérieure et s'il est placé dans de bonnes conditions affectives, ce bébé « détendu-tonique », selon l'expression d'Agnès Szanto, sera à l'aise dans ses mouvements, sûr de lui et bougera en toute harmonie.

F. Koch (Directrice de crèche à Genève).

« De la psychomotricité à la direction de crèche ».

Elle explique, en retraçant son parcours personnel, le lien entre la psychomotricité et la fonction de directrice de crèche. Il est non seulement possible mais encore très enrichissant d'utiliser une formation antérieure pour assurer une nouvelle fonction à condition de savoir garder son identité professionnelle... Aucun monde n'est jamais totalement séparé des autres.

Roland Préhembaud (Inspecteur de l'Éducation Nationale).

« Les activités motrices à l'école maternelle ».

À l'aide d'une vidéo, il montre que :

  • - prenant en compte au plus près les besoins et intérêts des tout petits, les maîtres de l'école maternelle sont en constante recherche de situations riches de possibles ;
  • - en prenant en compte le fait que le petit « écolier » de l'école maternelle est inscrit dans un projet éducatif, les maîtres sont en recherche constante de modalités permettant la maîtrise corporelle, la recherche de l'efficacité dans le plaisir ludique.

Apparente contradiction, enjeux importants d'où découle, peut-être, l'avenir même de l'école maternelle.

Nicole Lamouroux (Professeur agrégé d'éducation physique).

« Enfant, corps, danse ».

Elle rattache ces trois mots au champ disciplinaire qu'il est convenu d'appeler « éducation physique » dans le milieu scolaire, définit les finalités de cette discipline et précise les compétences tant disciplinaires que transversales qu'elle construit grâce aux activités physiques considérées comme support d'apprentissage. Elle pose alors la question « À l'école, l'enfant danse-t-il ? » en soulignant que la difficulté de répondre à la question vient de la variété des définitions que l'on peut donner au mot « danse ».

(*) Tous les textes de ces interventions feront l'objet du premier numéro de la revue « Bobine » créée dans le cadre du projet culturel.

L'auteur : Michèle Hérisson

Commentaires

* : Champ obligatoire.
 

EP&S vous propose

  • image description

    Livres : PASSEPORT danse

    Passeport danse, comme chaque volume de la collection "Passeport pour l'enseignement", se présente comme un outil spécifique de préparation aux oraux du CAPEPS : des exemples de questions initiales, des questions d'entretien traitées en fonction des exigences du jury, des propositions concrètes de contenus et de situations d'enseignement.

    J'achète à 5.00 €
  • image description

    Livres : Yoga

    Favorable à la fois au bien-être et aux apprentissages, la pratique du yoga développe la concentration, la confiance en soi, l’équilibre, la respiration et une meilleure gestion des émotions. Après des initiatives individuelles et des partenariats associatifs menés dans le cadre scolaire, le yoga figure désormais dans la liste des APSA des programmes d’EPS du lycée. Il contribue en outre à la préparation des sportifs et a été mis en avant dans le contexte récent d’isolement.

    Après une approche historique et culturelle, cet ouvrage propose 12 séances d’apprentissage illustrées articulant 144 postures de hatha yoga, ainsi qu’une démarche d’évaluation complète intégrant la préparation au baccalauréat. Une séance de yoga nidra est également présentée en vue de favoriser la relaxation et la conscience corporelle des élèves.

    L’apprentissage du yoga permettra à toutes et à tous de vivre une expérience formatrice pour le corps comme pour l’esprit conduisant à développer de façon lucide et autonome ses ressources et à acquérir la culture d’une pratique physique régulière et durable.

    Feuilleter un extrait.

     

    J'achète à 33.00 €