Imprimer Revue EP&S 1 n°73 - Mai-Juin 1995

Nadhir, va à l'école...

  • Dossier : HANDICAP
  • Pascale Decoqueraumont, Nicole Duchêne
  • Code : 80073-14
  • Témoignage

Nadhir, né le 20 juin 1990, est aveugle de naissance. Sa famille est arrivée en France en 1991 : les parents ont immédiatement cherché des structures susceptibles d'accueillir leur enfant et de les aider dans leurs démarches médicales, sociales, éducatives et administratives. Ils sont alors mis en contact avec l'école spécialisée pour enfants déficients visuels de la Vallourdine à Toulon qui pose les premiers jalons d'une intégration et propose une prise en charge par le C.A.M.S.P. En 1992-1993, Nadhir est intégré à la crèche du village avec tutorat de l'équipe de la Vallourdine. Parallèlement, les premiers contacts sont établis avec l'école maternelle : visite de la future Institutrice à la crèche, visite de l'enfant à l'école, travail sur le contenu pédagogique avec toutes les adaptations possibles du travail pour l'enfant aveugle, lecture de documents traitant de la cécité, de l'intégration, de la psychologie des enfants aveugles, sensibilisation des collègues et des familles à l'accueil d'un enfant non-voyant, élaboration d'un projet d'intégration en collaboration avec la famille, l'école d'accueil, l'école spécialisée et le C.A.M.S.P.

En 1993-1994, Nadhir est intégré en section de petits à plein temps avec 27 enfants de son âge et de son village. Une institutrice spécialisée travaille en coopération dans la classe 2 fois par semaine. Dès les premiers jours des aides et consignes sont décidées entre la maîtresse et Nadhir :

  • - lorsqu'une marche se présente, l'enseignante exerce une légère pression de la main ;
  • - pour se déplacer, un petit chariot (style supermarché) a été acheté afin que les chocs soient amortis ;
  • - en extérieur, Nadhir s'accroche à la maîtresse ou se déplace guidé par la voix ; dans ce cas, il faut absolument que Nadhir mette les bras en avant afin d'éviter les chocs douloureux ;
  • - après avoir pris connaissance des différents coins jeux de la classe, rien n'a été déplacé afin que les repères de Nadhir soient conservés ;
  • - verbaliser tout ce qui est fait, vécu est important.

Les enfants de 3 ans restent passifs à la présence de Nadhir bien qu'il participe à toutes leurs activités. Parfois même une réticence se fait sentir lorsque Nadhir entre en contact physique avec eux soit pour les identifier, soit parce que dans ses déplacements il lui arrive de les bousculer.

Nadhir n'a pas encore acquis le langage cependant il montre un développement moteur équivalent voire supérieur à celui des enfants de son âge. Il est très à l'aise dans son corps, n'a aucune appréhension et est capable de grimper aux espaliers, faire des roulades, marcher sur une poutre, sauter, courir, évoluer sur un trampoline, traverser un tunnel, marcher avec des « mini-hop ».

Lorsqu'une activité, un geste ou un matériel nouveau lui sont proposés, l'institutrice spécialisée l'aide à découvrir, ressentir et expérimenter la nouvelle situation plusieurs fois jusqu'à ce qu'il ait intégré et mémorisé l'activité.

Nous avons travaillé avec lui dans tous les champs d'éducation motrice (adresse, équilibre, déplacement, orientation dans l'espace) excepté les activités nécessitant exclusivement la vue (sauter d'un cerceau dans un autre, sauter plus loin). Cependant, l'équipe éducative a décidé son maintien en section de petits pour plusieurs raisons :

  • - la bonne connaissance de la classe et de la maîtresse par Nadhir,
  • - la mise en place du langage,
  • - la nécessité de reprendre les objectifs scolaires non atteints lors de cette première année.

En 1994-1995, Nadhir est en section de petits (29 élèves). L'institutrice spécialisée intervient une fois par semaine. Nadhir a fait de spectaculaires progrès en langage, en socialisation, dans les différentes activités en atelier. Sur le plan moteur, il a continué à évoluer comme tous les enfants de son âge et a fait connaissance avec de nouvelles activités (bicyclette, trottinette, patins à roulettes, escalade, déambulation en terrain accidenté, porteur biplace, préparation à la déambulation autonome en canne blanche). Les élèves de la classe, nouveaux et plus jeunes que lui, sont très attentifs et compréhensifs avec lui. Ils l'aident, l'accompagnent, se laissent toucher sans réticence. Ils l'intègrent dans certains jeux (petites voitures, clipo, duplo, jeux de société avec la maîtresse). Nadhir qui, depuis le début, reconnaît toutes les personnes adultes grâce à leurs voix, commence à présent à reconnaître celles de ses camarades.

Cette année est la continuité de l'année précédente, mais pour l'an prochain sa scolarisation en milieu spécialisé est envisagée afin de commencer l'apprentissage du Braille. Des retours ponctuels à la maternelle sont prévus pour maintenir le contact avec ses camarades et l'école.

.

Bibliographie non exhaustive

Pour en savoir plus :

« Contre l'exclusion scolaire, dans une perspective de prévention, d'adaptation, d'intégration », Échanges, revue de l'Association Nationale de Conseillers pédagogiques, n° 29, Avril 1994.

« Les handicapés - Loisir et insertion », Réussir, éducation les Francas : la revue de l'action éducative et sociale, n° 24, Octobre 1993.

Deschamps G., « Développement moteur et éducation physique du jeune enfant. L'éducation physique adaptée aux aveugles au service de tous », Académie de Créteil C.D.D.P. Val-de-Marne, 1988.

N. Lantier, A. Verlllon, J.-P. Aublé, B. Belmont, E. Waysand « Enfants handicapés à l'école », Éd. l'Harmattan, INRP Coll. CRESAS n°11, 1994.

Desprat J., « Projet d'EPS en établissement spécialisé, guide méthodologique et pédagogique », Éd. Paco, 1992.

Bailarin J.-L, « Enfants difficiles, structures spécialisées », Éd. Nathan pédagogie, Coll. les pratiques de l'éducation

L'auteur : Pascale Decoqueraumont

Institutrice Spécialisée

L'auteur : Nicole Duchêne

Institutrice

Commentaires

* : Champ obligatoire.
 

EP&S vous propose

  • image description

    Livres : L'épreuve d'éducation physique et sportive au CRPE

    Cette édition, revue et enrichie en 2018 correspond aux exigences en vigueur pour la session 2020.

    Avec la masterisation de la formation, le concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) doit non seulement valider les connaissances des candidats, mais aussi apprécier leur aptitude à enseigner une discipline qui contribue de manière irremplaçable au développement de l’enfant.
    Le coefficient attribué à l’épreuve d’EPS atteste de son importance. Outre la préparation méthodique à l’épreuve, cet ouvrage détaille les enjeux des textes réglementaires les plus récents. Au-delà de la réussite au concours, il offre de multiples clés pour l’entrée dans le métier.

    À partir d’une analyse des rapports de jurys de toutes les académies :
    • Des propositions méthodologiques pour structurer l’exposé et répondre aux questions du jury.
    • Une présentation du système éducatif, des besoins des élèves et des connaissances spécifiques à l’EPS.
    • Un répertoire de 52 situations couvrant toutes les activités physiques aux trois cycles de l’école primaire dont celles figurant sur les listes de chaque académie.

    J'achète à 22.00 €
  • image description

    Livres : La course d'orientation en situation

    C’est une approche originale et innovante de la course d’orientation que nous présentent ici Johann Rage et Nicolas Hayer. Outre la lecture de la carte et du terrain (axe 1), les élèves apprennent à concevoir leurs itinéraires (axe 2), à maîtriser les techniques de déplacement (axe 3) et à analyser leur activité à l’aide d’outils numériques (axe 4) : montres GPS, applis pour smartphones dédiées à la CO, logiciels gratuits spécialisés. Illustré par plus d’une centaine de cartes (et d’extraits de cartes) en couleurs, une vingtaine de dessins et des captures d’écran, ce livre offre en format poche un condensé indispensable de CO 2.0.

     

    J'achète à 19.00 €