Imprimer Revue EP&S n°250 - NOVEMBRE-DÉCEMBRE 1994

Pluie de records

  • Dossier : ROME 1994 -CHAMPIONNATS DU MONDE DE NATATION
  • Paul Zilbertin
  • Code : 70250-52
  • DOSSIER : ROME 1994

Une tortue mascotte des VIIe championnats du monde de natation... Drôle de choix pour une compétition qui a vu tomber dix records du monde sous l'irrésistible poussée des nageuses chinoises.

Le responsable du marketing des VIIe championnats du monde de natation a dû se mordre les doigts. Chargé de l'image de marque de la compétition, il ne pouvait pas prévoir que les nageuses chinoises allaient faire de ce rendez-vous, un des plus prestigieux de l'histoire de la natation. La tortue qu'il avait choisie pour mascotte n'a pas vraiment reflété une compétition au cours de laquelle dix records du monde sont passés de vie à trépas.
Les épreuves disputées dans un ensemble nautique qui a fait l'admiration des observateurs du monde entier ont. en effet, été marquées de l'empreinte chinoise. Au point de nous ramener une vingtaine d'années en arrière alors que les nageuses est-allemandes commençaient à régner sur la natation mondiale. Le parallèle est d'autant plus aisé que les nageuses asiatiques sont entraînées par des techniciens issus du célèbre institut d'éducation physique de Leipzig. Une présence qui, compte tenu des records battus, a inévitablement fait penser aux méthodes révélées depuis la chute du mur de Berlin. Ces méthodes devraient beaucoup à l'utilisation de produits que la morale sportive réprouve. Mais comme le faisaient autrefois les Allemandes, les Chinoises se retranchent aujourd'hui derrière les résultats négatifs des contrôles antidopage pour nier le recours à la pharmacologie.

NAGE PARFAITE

Héda Frost, qui fut l'une des plus brillantes nageuses françaises avant de devenir une éducatrice très performante, vole au secours des Chinoises. « Je ne sais pas ce qu'elles mangent, affirme-t-elle, ou ce qu'elles boivent. Je sais seulement qu'elles nagent à la perfection. Les Chinoises ont apporté une nouvelle dimension à la natation. Elles développent une technique nouvelle d'attaque des bras. C'est beaucoup plus dynamique, donc beaucoup plus efficace. Je constate d'ailleurs que cette technique commence à faire des adeptes dans d'autres équipes ». L'ancienne détentrice du record d'Europe déplore la part belle faite à des hypothèses d'école. « En invoquant des pseudo-cas de dopage, on jette une nouvelle fois l'opprobre sur la natation qui, en France du moins, n'avait pas besoin de cela. Nous assistons à un désintérêt des jeunes pour notre sport et ce ne sont pas ces histoires de dopage qui vont nous permettre de regagner le terrain perdu ».
Les résultats de l'équipe de France non plus. Depuis dix ans, c'est la première fois qu'aucun de nos compatriotes ne monte sur le podium d'une compétition internationale. Les promesses pourtant ne faisaient pas défaut avec Franck Esposito, Franck Schott ou encore Christophe Kalfayan.
Le meilleur de ce trio, Franck Esposito. a dû se contenter de la sixième place, très éloignée de ses ambitions. Pourquoi un tel échec ? Recordman du monde du 200 m papillon. Franck explique : « C'est une erreur de préparation. Comme je manque de vitesse de base par rapport à mes principaux rivaux, nous avions décidé, avec mon entraîneur Michel Guizien. de travailler ce point faible. Je pense que le plan était bon puisque je suis effectivement devenu plus rapide comme en témoigne le 100 m que j'ai couru la veille du 200 m et comme mes temps de passage aux 50, 100, et 150 m des séries et de la finale I ont confirmé. Mais le gain en vitesse pure s'est fait au détriment de mon point fort, la résistance. J'ai beaucoup souffert dans la dernière longueur. C'est une leçon qu'il faudra retenir.

LA FRANCE NEUVIÈME

Patrice Prokop, le directeur technique national qui mettait un terme à une activité commencée il y a tout juste douze ans, considère que pour l'équipe de France, ces championnats n'ont pas été aussi négatifs qu'il y paraît. Mais il déplore autant l'absence de médailles que l'absence de records nationaux. « C'était l'objectif fixé, reconnaît-il. Je pensais en effet que la chute des records nationaux permettrait de se hisser sur certains podiums. Les chiffres le prouvent : avec un record de France à la clé, Esposito, mais aussi Cédric Penicaud ou Xavier Marchand, pour n'en citer que quelques-uns, auraient été médaillés ». Au moment de passer la main à Jean- Paul Clémençon, qui fut son adjoint, Patrice Prokop n'a pas de message à transmettre à son successeur. « Il est assez grand et assez perspicace pour se faire lui-même une idée des solutions à apporter pour redonner à la natation la place qu'elle mérite ».
Encore faudrait-il qu'elle l'ait perdue. Car le classement établi en tenant compte des critères de la Fédération internationale de natation amateur (FINA) font de l'équipe de France la sixième nation mondiale chez les messieurs, la douzième chez les filles et la neuvième au classement combiné. D'aucuns contestent ce calcul estimant que les points attribués ne privilégient pas assez les vainqueurs.
En mettant au point ce mode de calcul, les responsables techniques de la FINA ont surtout voulu mettre en valeur les efforts des nations privées de vedettes et qui développent une politique de masse. Des points sont, en effet, attribués aux finalistes A et B avec une prime pour les relais. Et dans ce domaine, la France a tenu un rôle plus que correct puisque ses quatuors messieurs et dames du 4x100 m 4 nages et les deux relais masculins de nage libre (4x100 m et 4x200 m) ont franchi l'obstacle des qualifications sans grande difficulté.

L'auteur : Paul Zilbertin

Commentaires

* : Champ obligatoire.
 

EP&S vous propose

  • image description

    Livres : DOSSIER EP&S N°87. Evaluer en EPS

    En identifiant des "passages obligés" associés à des "manières d'apprendre", le groupe ressource "collège" de l'académie de Créteil a développé une méthodologie pour concevoir et organiser une évaluation originale dans 27 activités physiques et artistiques des 4 champs d'apprentissage.

    52 fiches détaillent ainsi les propositions concrètes aux cycles 3 et 4.

    J'achète à 29.00 €
  • image description

    Livres : Danses hip-hop. Breaking et danses debout

    Cet ouvrage de référence sur l’enseignement des danses hip-hop fait la part belle au breaking, discipline olympique Paris 2024.

    • Une pédagogie des danses hip-hop orientée vers le battle, le freestyle et le travail chorégraphique.

    • Des séquences d’apprentissage pour le collège et le lycée favorisant une démarche de création avec de nombreux repères permettant d’observer et d’évaluer les élèves.

    • Un entraînement structuré pour les danseurs novices et experts intégrant préparation physique spécifique et échauffement.

    • Une approche culturelle enrichie de photos et de témoignages des meilleurs danseurs : histoire du hip-hop, description des différents styles de danse, principaux chorégraphes...

    Découvrir un extrait

    J'achète à 32.00 €